Close

Répondre à : Quizz chasse spécial bécasse

Accueil Forums Divers Le fourre tout “chasse” Quizz chasse spécial bécasse Répondre à : Quizz chasse spécial bécasse

#487583
13eliot13
13eliot13
Localisation
partout où je peux l'être

Inscrit le
2010-10-28 17:53:11

  • Hors ligne
    • Totaux: 6819
    • Dieu suprême
    • ★★★★★★★

salut nico83,voila les réponses à tes questions.

Le bec

C’est lui qui a donné son nom à l’oiseau dans la plupart des langues et dialectes. “Woodcock” en anglais, signifie coq des bois, “gallina viega” en espagnol : poule aveugle (on ne sait trop pourquoi), “scolopax” en grec, “bécasse” en français, “becaccia” en italien, “schnepfe” en allemand. Toutes ces appellations ont pour racine commune un mot qui signifie pointe ou bec.
La longueur du bec varie en général de 63 à 75 mm. Ce long bec droit constitue l’organe essentiel de la bécasse. Cet appendice, très innervé, est pourvu de corpuscules tactiles appelés “corpuscules de Herbst” qui lui assurent la qualité d’un organe des sens. Il peut détecter les plus petites vibrations émises dans le sol par toutes sortes d’animalcules en mouvement.
Il s’agit en quelque sorte d’une pince de précision permettant à l’oiseau d’extraire les insectes et les vers du sol sans ouvrir le bec ; en effet cet instrument a la particularité de pouvoir s’ouvrir au tiers environ de son extrémité sans que les mandibules ne s’écartent. De plus, la face interne de la mandibule supérieure et la langue sont munies d’échancrures permettant de faire progresser les aliments vers la bouche sans que l’oiseau ait à ouvrir le bec. Le bec enfoncé dans le sol, la bécasse peut donc avaler des proies par de simples mouvements de la langue.

Bécasses brévirostres

Cette appellation est réservée aux bécasses dont le bec est court et n’excède pas 50 mm. Ces bécasses sont considérées par certains scientifiques comme faisant partie d’une sous-espèce, fruit par mutation d’une sélection novatrice.

Mâle ou femelle ?

Ph.Ta

Discuter du sexe des bécasses a longtemps occupé biologistes et chasseurs.
Impossible à établir diront les uns, facile diront les autres. Ce problème, la distinction des bécasses mâle et femelle à partir de critères externes, a occasionné de nombreuses études. Plusieurs pistes ont été explorées. La plume du peintre, cette rémige atrophiée conservée jalousement par le bécassier, a fait l’objet de description très précise dans cet objectif. La couleur des pattes, celle du dos, la largeur des barres noires sur le dessus de la tête, l’imagination des chercheurs n’a pas eu de limites pour tenter de résoudre l’énigme. Des biologistes américains, forts de leur expérience sur la bécasse d’Amérique où mâle et femelle se distinguent aisément par l’examen des rémiges primaires, ont tenté leur chance sur notre bécasse européenne. Sans succès. Des caractéristiques générales ont bien été mises en évidence : le bec et les ailes des mâles sont en général plus courts que ceux des femelles, les plumes de la queue sont en revanche souvent plus longues.Force est de constater qu’à l’heure actuelle, reconnaître un mâle d’une femelle chez la bécasse est impossible au seul examen externe de l’oiseau. L’utilisation du bistouri reste le moyen le plus sûr.

Article réalisé par Y.F

c’est pas moi qui l’ai dit ou écrit, juste repris.;)