Close

Répondre à : La chasse des grives au poste à feu dans la littérature

Accueil Forums Divers L’art et la chasse La chasse des grives au poste à feu dans la littérature Répondre à : La chasse des grives au poste à feu dans la littérature

#554130
Raphael30 - Modérateur
Raphael30 – Modérateur
Localisation
Nord Bouches du Rhône

Inscrit le
2009-01-11 19:37:02

  • Hors ligne
    • Totaux: 6112
    • Dieu suprême
    • ★★★★★★★

6-LA CHASSE, Paul Vialar (Flammarion, T2, 1973)

Ecrivain français, 1898-1996. Auteur prolifique ( plus de 80 titres), il a écrit de très nombreux romans dont beaucoup se déroulent dans le monde de la chasse : La grande meute, L’homme de chasse, La caille, Le roman des oiseaux de chasse, etc…
Il est également l’auteur d’une encyclopédie de la chasse en 2 volumes (La Chasse, 1973)

…..comme la caille, la grive est en butte, car succulente, à tous les pièges et moyens déloyaux : filets, trappes, rejets appâtés des fruits et des baies qu’elle aime. La chasse au posé, pourtant, où l’on se dissimule sous une sorte de hutte de feuillages en ayant devant soi l’espace libre nécessaire à la tirer, est passionnante. Le chasseur l’appelle à l’aide de son chilet qui imite très bien son chant et cette chasse est souvent pratiquée dans notre Midi ou dans les îlots de Camargue. Il ne faut pas alors demander à celui qui l’attend et la fait ainsi venir, de la tirer au vol, il n’aime en général pas gaspiller ses cartouches et, pour lui, seul compte le carnier bien rempli, procédé que nous réprouvons. Souvent aussi, il dissimule devant lui des cages qui contiennent des grives captives et qui, les traitresses, appellent leurs congénères ; Mais cet affut demande patience et attention, et si l’on s’astreint à ne pas tirer au posé, cela est encore de la chasse véritable et pleine de difficultés….

Réponse ci-dessus posté le mercredi 13 mars 2013 : 18:43

7-TRAITE MODERNE DE CHASSE A TIR, A. Roche (Crépin-Leblond et Cie, 1973)

Manuel de réflexions cynégétiques et de conseils sur la chasse, le gibier et ses dégâts, les chiens, etc. Illustré. Chapitres principaux: la chasse, équipement, territoire, chiens d’arrêt, caille, perdrix, lapin, faisan, lièvre, bécasse, tourterelle, pigeon, gibier de montagne et d’eau, grives et merles, sanglier, droit de chasse, dégâts du gibier. Date de parution : 1973

…..qu’est-ce qu’un « poste à feu » ? Un affut confortable, en dur, en planches ou un simple abri rustique en branchages, pourvu de meurtrières permettant de tirer sur un ou plusieurs arbres distants de vingt à trente mètres. Parfois le faîte de tels arbres s’orne de longues gaules avec baguettes se prêtant à la pose : c’est le cimeau, poteau d’exécution des imprudents.
Pourquoi les grives – toutes les espèces, mêmes les merles – viennent-elles là ? Naturellement lorsque, sur la voie de passage, un beau chêne invite au repos… Attirées artificiellement par des moyens légaux : empaillés, appeaux, cris des appelants. Dans les régions méridionales, tout chasseur de grives au poste dispose d’un ou plusieurs de ces systèmes.
On constate que la grive est prédisposée à se laisser leurrer. Une congénère posée bec au vent, à la pointe d’un arbre amène un volier à se poser à coté. D’autres oiseaux passent… S’il s’agit de litornes, elles vont sans hésitation grossir les effectifs.
………………………………………………………………………………………………..
Les chasseurs au poste placent une ou plusieurs litornes naturalisées sur un cimeau où les passagères les apercevront de fort loin.
Mauvis et tourdres paraissent moins sensibles à ce leurre optique mais toutes les grives sont attirées par l’appel d’une congénère invisible.