Close

Répondre à : Intersaison

#652398
Raphael30 - Modérateur
Raphael30 – Modérateur
Localisation
Nord Bouches du Rhône

Inscrit le
2009-01-11 19:37:02

  • Hors ligne
    • Totaux: 5956
    • Dieu suprême
    • ★★★★★★★

Bien ! Excellent sujet que les occupations d’intersaison.

Déjà, comme Galibois, je ne peux pas rester devant la télè dans la journée. En plus, “Les feux de l’Amour”, en été, en Provence, c’est de la provocation !

De l’activité, j’en ai:

  • Lecture (livres papier et recherches sur ce formidable outil qu’est internet).
  • Tenue de mon blog:  https://des-grives-aux-merles.blog4ever.com/ consacré aux grives, merles et autres turdidés, leurs chasses traditionnelles et non traditionnelles, la bibliothèque de l’amateur de grives, les grives dans l’art, etc… Je ne mets pas de lien direct vers le blog, sachant que ce n’est pas souhaité, par contre, je peux mettre ci-dessous le texte d’introduction de celui-ci:
  • Provençal de naissance et de souche, je suis né et j’ai vécu mon enfance et mon adolescence dans un petit village du Vaucluse.C’était la campagne : des prés et des vergers irrigués par une multitude de canaux et de fossés et des collines couvertes de vignes.Le remembrement et l’urbanisation forcenée n’étaient pas encore passés par là et le territoire était quadrillé de haies fournies et parsemé de petits bois et de bosquets.J’ai découvert la Chasse à l’âge de 6 ans.

    Oh, pas la « grande » chasse aux lapins et lièvres avec des chiens courants ni la chasse des perdreaux et faisans avec des chiens d’arrêt. Mais simplement celle à laquelle se livrait mon père.

    Armé d’une carabine de calibre 9 mm, à percussion annulaire, il pratiquait « l’approche » aux pinsons, gros-becs et autres moineaux.

    Et moi, je le suivais comme son ombre en évitant de faire le moindre bruit.

    Je jouais le rôle du chien de rapport et m’enivrais de l’odeur de la poudre noire en humant avec délices le parfum des douilles encore chaudes.

    Compte tenu de l’armement qui était le sien, de la portée de la carabine et de la minuscule charge de plombs, mon père ne pouvait prétendre qu’au tir des petits oiseaux posés et encore, à courte distance.
    Or, il advint qu’un jour, favorisé par une chance insolente, il réussit à tirer un oiseau qui me parut beaucoup plus gros que les autres.

    Je me précipitai pour le lui rapporter.

    L’oiseau gisait sur un tapis de feuilles mortes, sur le dos, les ailes écartées, exposant un plumage blanc délicatement moucheté de brun sur la poitrine. Seules quelques gouttes de sang de couleur rubis ponctuaient l’harmonie de sa livrée couleur d’automne….

    Il était lourd et chaud dans ma main d’enfant tandis que je le rapportai fièrement à mon père.

    « C’est une grive » dit-il…

    Cette grive là allait être à l’origine d’une passion qui ne me quitterait jamais et qui, aujourd’hui, à 70 ans perdure toujours, plus forte et envoûtante que jamais.

    La passion des grives ! Les voir, les entendre, les guetter, les chasser, les admirer en dessins, gravures, photos, peinture, mais aussi les cuisiner et les savourer.

    Une passion pour cet oiseau.

    Mon oiseau-roi à qui je dédie ce blog.

    RG”

  • Pour être clair, si je me fais à moi-même de la publicité on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même), je n’en tire aucun bénéfice et ne suis et ne veux être en aucun cas influenceur… J’ai conçu ce blog en août 2015, en complément plutôt qu’en concurrent de Grives.net auquel je suis très attaché et ceci depuis le tout-début, malgré les heurs et malheurs que nous connaissons depuis le Grand Changement. Ceci dit pour lever toute équivoque…
  • Autre activité: le tir à l’arc, tir nature sur cibles animalières. J’utilise 2 types d’arc: un arc recurved (Bear Cheyenne) de 47 livres de puissance et un arc compound Mathews HTR), de puissance identique:
  • Arc recurved Bear 47 livres 
  • Autres activités:
  • Randonnées (et en ce moment c’est d’actualité !) malgré quelques douleurs liées à une sciatique qui me fait bien “ch.er”
  • Balades en moto (Honda 125 Varadero) dans les Alpilles, Vaucluse et parfois dans les Alpes de Haute Provence ou bien en Camargue.
  • Détection de loisir avec un détecteur de métaux (et en évitant soigneusement tout ce qui de près ou de loin s’apparente à un site archéologique: interdit !).
  • Entretien de mes postes de chasse aux grives.
  • Autrefois, des voyages à l’étranger (Afrique principalement), puis en France (Lozère, Haute-Loire, Bourgogne, Allier, etc…) mais maintenant avec les confinements successifs ?
  • Mes 3 petits enfants que nous ne voyons qu’aux vacances scolaires puisqu’ils résident en Suisse.
  • Dans un autre monde, le monde “ante-covidus” j’aurais dit: salons armes, coutellerie, minéraux et fossiles, cinéma, taureaux: courses camarguaises et corridas (même si ça déplaît à certains, ma femme et moi sommes passionnés…) et restaurants.

Voilà, le tour des activités n’est pas complet, mais je n’en suis pas loin. Je vous invite donc à partager vos passions, centres d’interêt, activités afin que vive ce site auquel nous devons beaucoup.

A vous lire…