Close

Répondre à : Territoire abandonné par le gibier malgré l’entretien

Accueil Forums La chasse Chasse autres gibiers – Sanglier, faisan, perdreaux Territoire abandonné par le gibier malgré l’entretien Répondre à : Territoire abandonné par le gibier malgré l’entretien

#486318
Raphael30 - Modérateur
Raphael30 – Modérateur
Localisation
Nord Bouches du Rhône

Inscrit le
2009-01-11 19:37:02

  • Hors ligne
    • Totaux: 6112
    • Dieu suprême
    • ★★★★★★★

salut,

Désolé pour mes propos un tantinet calomnieux mais je pense [b]qu’il faut se poser les bonnes questions [/b]et résoudre les énigmes. Comment est il possible qu’un territoire soit abandonné par le gibier malgré les efforts consentis par les chasseurs en matière de gestion ? La prédation ne peut pas être la seule raison, car il y a toujours eu des renards,des fouines…par contre [b]avant il n’y avait pas autant de maladies[/b]. Je me souviens lorsque j’étudiais pour l’examen du permis de chasse, était écrit dans le bouquin : “les lâchers de lièvres sont coûteux et inefficaces, ils transmettent des maladies et parasites aux lièvres de souche” etc etc etc….

On est bien d’accord, les “nuisibles” ne sont pas la seule raison de la desertification d’un territoire.
Que les lachers de lièvres soient couteux et inefficaces, ce n’est pas discutable.
On peut aussi incriminer les chiens errants et surtout les chats qui sont de redoutables prédateurs.
Quant aux maladies, avec tout le respect que je dois aux agriculteurs (et aussi avec toute ma gratitude, car si nous pouvons chasser c’est grâce à eux!!!), je soupçonne certains d’etre, parfois, à l’origine des maladies qui déciment les lapins…..
L’emploi des pesticides et autres produits de traitement ne sont pas étrangers à la raréfaction du gibier.
J’écris ceci, qui est “politiquement incorrect”, en sachant bien de quoi je parle, car du coté de ma mère, ma famille est une famille d’agriculteurs (vignes, fourrage, vergers, élevage) et certains ont payé le prix fort pour avoir utilisé certains pesticides (cancers).
Les bonnes réponses sont à chercher, comme tu le dis, en se posant les bonnes questions.
Ceci dit sans acrimonie aucune de ma part et en toute amitié et respect.