Close

Répondre à : Activité au rucher

Accueil Forums Divers Ecologie / Développement durable Activité au rucher Répondre à : Activité au rucher

#600152
birdy54
birdy54
Localisation

Inscrit le
2013-11-02 18:06:27

  • Hors ligne
    • Totaux: 211
    • Visiteur
    • ★★

Quentin, je sens qu’on va beaucoup te lire.
Samby l’essaimage ?
Le but des abeilles, ce n’est pas le miel, mais l’essaimage pour assurer la pérennité de l’espèce.
L’homme a voulu domestiquer les avettes pour la récolte du miel, il a donc chercher toutes les astuces qui marchent plus ou moins bien pour éviter l’essaimage. Effectivement un essaim qui part c’est comme un berger qui perdrait la moitié de son troupeau en quelques heures réduisant la production de moitié, mais la comparaison s’arrêtera là.
L’essaimage est dans la génétique de l’abeille et une aubaine pour la nature, déplacement et brassage des colonies. Pour les abeilles c’est un « acte purificateur », bâtir de nouveaux rayons sains ailleurs, gage de pérennité encore de l’espèce.
L’essaimage est donc un acte naturel.
Avec un peu de chance l’apiculteur pourra cueillir l’essaim, un des siens ou un venu d’ailleurs.
Point positif dans la ruche souche, on a une nouvelle et jeune reine si tout c’est bien passé, donc féconde qui devrait relevé la population de manière dynamique ; effectivement, c’est ma mamie qui est partie.
Je pense qu’il faut éviter de considérer l’essaimage comme une fatalité. De toutes les façons une colonie qui a décidé d’essaimer, essaimera quelque soit les opérations apicoles.
L’observation fréquente est une bonne démarche, observation pas dérangement. On peut comprendre ce qui se passe dedans sans forcement ouvrir la ruche, en regardant l’activité sur la planche d’envol. Il existe un très bon petit bouquin qui date, facile à lire « au trou de vol » de H. STORCH. Je serais abeille et trop dérangé par l’api qui vient m’enfumer un peu trop souvent à mon goût (fumer tue), je dirais « et la moitié des Zazas avec moi on se casse ! »
Je pense qu’il est sage de travailler avec l’abeille locale, ça n’engage que moi.
Sur le rucher des colonies vont être plus essaimeuses que d’autres, là il sera peut-être intéressant de faire de l’élevage de reine provenant des ruches moins essaimeuses, de même une sélection pour les colonies agressives.
Après plein de paramètres, environnementaux et autres, et tous ceux que nous ignorons, doivent plus ou moins favoriser ou non l’essaimage. En fait sans l’essaimage, l’apiculture serait-elle aussi passionnante ?