Close

Répondre à : Voyages

Accueil Forums Divers Activités hors saison – hors chasse Voyages Répondre à : Voyages

#648076
dougege - Modérateur
dougege – Modérateur
Localisation
Drôme Confluence Rhône/Isère

Inscrit le
2012-01-10 15:12:04

  • Hors ligne
    • Totaux: 1886
    • Maître
    • ★★★★★

Donc, après le séjour à New Delhi, direction le site de nos travaux. Dans un premier temps je loge dans un hôtel de Chandrapur. Notre contrat comporte une extension de la base vie du camp et c’est là que nous devrions loger  avec mes collègues expatriés mais les jours passent et de ce chantier d’extension je n’en verrai jamais la fin. Finalement le client nous accorde 3 logements vides et sur l’extension nous n’arriverons à faire terminer que deux logements, les autres auront donc le droit à l’hôtel jusqu’à la fin de leur mission, et aux trajets quotidiens entre Chandrapur et Bhadravati où est situé notre chantier. L’hôtel est très correct, le problème en est son restaurant, au bout d’un moment il devient insupportable pour certains et impossible pour d’autres d’ingurgiter la tambouille indienne. La seule viande que l’on te sert c’est du poulet, de toutes les couleurs possibles, tous ces additifs sont à vomir, rien que l’omniprésence de leurs odeurs te devient vite insupportable. C’est le seul pays où j’ai eu à procéder à des rapatriements sanitaires pour deux collègues rendus malade par cette « nourriture » !  Au bout de quelques mois nous nous installons là,

Ce bâtiment n’a qu’un seul logement occupé par un sikh, on occupera les trois autres. Je pense que nous avons du bien le torturer avec nos odeurs de grillades lui qui ne mangeait même pas des œufs. Pour trouver de la viande il fallait aller à Nagpur, un quartier musulman où ils sont autorisés à abattre des vaches. Curieusement nous y avons fait pas mal de brochettes de cailles, j’avais trouvé, ou plutôt c’est lui qui nous a trouvé, un braconnier qui les amenait par plein sac, bien souvent vivantes, je me demande encore comment il les attrapait.

Donc devant ce bâtiment ma voiture qui m’aura permis de pas mal vadrouiller sur le secteur. Il m’a fallu, dans ce pays aussi, passer un permis de conduire, mais l’ironie est que ce permis accordé à un étranger était accompagné d’un certificat t’autorisant à consommer de l’alcool…….. Sur les routes en Inde, c’est une hécatombe, le danger est omniprésent, aucune règle n’est respecté et la philosophie des chauffeurs en dit long sur les risques encourus {Ce n’est pas toi qui conduit, ce sont les dieux, tu n’es qu’un instrument des dieux !} il en résulte des cartons spectaculaires et mortels.

En Inde un chantier doit employer un maximum de personnes, il m’aura fallu batailler dur pour amener notre sous-traitant à mettre des moyens lourds et arriver à un avancement raisonnable. N’empêche qu’il y avait une armée de femmes et de gosses sur ce site, par exemple le gravier était entièrement produit sur le site, il était livré des blocs de roches et une multitude de gosses, très jeunes même, et de femmes en faisait du gravillon à coup de marteaux. Tous ce gens se logent eux même aux abords du site, sous de petites huttes de branchages plus ou moins étanché avec  des déchets de sacs plastiques qui flottent au vent.

Il y aurait beaucoup à dire, mais je n’ai trouvé que quelques photos du boulot et de la base vie à scanner pour agrémenter le récit, il me faudrait ressortir les diapos, ce que je n’ai plus fait depuis de nombreuses années.

 

Mon jardin….